Le forum de notre guilde pour se tenir au courant de l'actualité, des événements et de nos conneries !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vaselyne : la Reine des Osamodas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaselyne



Messages : 13
Date d'inscription : 20/11/2015

MessageSujet: Vaselyne : la Reine des Osamodas   Ven 20 Nov - 15:55

La naissance d’une Reine



Œil-de-Nuit ne dormait plus. Bien qu’ayant les yeux mi-clos depuis la tombée du jour, il n’avait pas pris un repos exagéré depuis des lunes. L’hiver approchait et il semblait ne pas avoir eu d’été. Entre deux eaux, choses qu’il détestait par-dessus tout par ailleurs, il avait perdu il y a bien longtemps les repères dans lesquels il avait grandi plus jeune. Le monde n’était plus comme avant. Il avait changé. Des personnes avaient fait du monde entier leur jardin, et il en était exclu. C’était il y a bien longtemps. Les salamandres ne se mangent pas, pensa-t-il...



Œil-de-Nuit se dressa sur ses pattes avant et regarda la lune se lever, puis il s’ébroua. L’humidité était assez forte. En silence, une qualité indéniable chez lui, il gravit la pente douce de la colline avoisinante, et au regard de la lumière claire et blanche enfin venue, il se mit à hurler, dans une langue gutturale et dans un rythme languissant :



Moi qui ne suis qu’un animal aux yeux des hommes,

Je voudrais bien que les Dieux m’entendent,

Moi qui ne suis qu’un loup parmi les animaux,

Je voudrais bien que les Dieux m’entendent,



Je n’ai ni sœur, ni frère, ni femelle, ni meute,

Je vis le soir, la nuit, rarement le jour,

Je comprends du Soleil et de la Lune leur route,

Et pourtant ne peut les distinguer toujours



Je parle aux autres animaux,

Comprends leurs signes et leurs odeurs,

J’aimerais que les Dieux m’entendent,

Et me donne le choix de mes pleurs,



Je parle parfois aussi aux hommes,

Du moins, eux me comprennent,

Car leurs lances sont des crève-cœurs,

Et je n’ai pas envie de leur orgueil lisse



A peine terminé la complainte qu’un éclat bleu pâle illumina le ciel et un tonnerre roula sous la pierre, Œil-de-Nuit tomba de la falaise. Tentant de rester sur pied, il ne put qu’éviter un bloc ou l’autre de granit, et atterrit dans un buisson en contrebas de la bute. La colline venait de s’effondrer partiellement l’entraînant mortellement dans l’aval.



« Je suis Vaselyne. Rejoins ta meute, Œil-de-Nuit, elle t’attend, prends quelques uns de mes pouvoirs avec toi… »



Le Loup se redressa et constata qu’il n’avait mal nulle part, étrangement. Il tendit ses oreilles pour ne plus percevoir que le nouveau silence des lieux et le vent du Nord dans les hautes cimes avoisinantes. Il s’ébroua… Mais il lui sembla qu’il n’avait plus autant de poils sur lui qu’auparavant. Voulant se lécher et se rassurer, il prit soudain peur en voyant des mains … Et des pieds !!



« Je ne veux pas devenir un homme non, je ne veux pas ! »



Un hurlement de loup strident et long monta de la vallée. Œil-de-nuit cria.



« Je suis un Loup ! »



Un second hurlement encore plus long que le premier perça le silence de la nuit, dérangeant un corbac…



« - Dis le Loup, t’as pas bientôt fini de faire chier le monde à gueuler tout le temps, là ?



Œil-de-Nuit le regarda, fasciné. Il était certain de ne pas l’avoir vu avant, cet oiseau là, et encore moins dans la région. Les corbacs ne sont pas de cette contrée.



- Quoi ? T’as jamais vu de corbac ou quoi ? tu veux un coup de bec ? Renchérit l’oiseau s’en approchant rapidement, visiblement agacé.



- Tais-toi ! Répondit Œil-de-nuit, qui n’avait visiblement pas envie d’avoir à supporter les jérémiades d’un oiseau après ce qu’il venait de vivre.



Un coup de fouet parti si vite que l’oiseau ne se fit plus jamais entendre. Le loup regarda la lanière qu’il tenait en main, et ricana à canines déployées. Il venait de comprendre d’un seul coup…



Prenant la direction de l’Est, il partit à petites chevauchées. Il s’observait se déplacer sur deux pattes au lieu de quatre certes, mais marchait plus vite qu’un homme. Et il était plus grand en taille qu’eux, ainsi perché.



« De toute façon, on s’imaginera que je suis un homme, mais je suis loup, à l’intérieur. Rien ne change… Enfin si, maintenant, un Loup sera parmi eux.»



Une année passa mais Œil ne trouva pas véritablement sa meute et arrêta de chasser et de parler, épuisé de ses vains efforts. Il n’était pas heureux.



************



Vaselyne émergea d'un trop long sommeil, perdue dans les méandres du temps et des temps, elle n'avait jamais pu reprendre assez de force et de vigueur pour arriver à sortir de la torpeur languissante et douce dans laquelle Œil-de-Nuit l’avait plongé.



Dans un murmure, aussi doux qu'un bruissement de vent sur les branches, lors des nuits noires, sa voix se mit à crier et à claquer comme un fouet.



- Oeil-de-Nuit, je t'ordonne de mourir ! Tu es indigne de m'avoir en ton corps, tu es un loup mort, un loup-garou désormais ! Je t'abandonne ! Mortel chien loup, quitte donc ce monde et laisse moi revivre telle que je suis !



Un hurlement sans nom déchira l'aube le lendemain matin. Œil-de-Nuit, caché depuis des mois, peut-être même une année complète, venait de mourir. On n'avait jamais vu un loup vivre si vieux en tout cas, de mémoire de chasseurs.



Vaselyne entendit encore sept jours et sept nuits avant de reprendre une respiration. La mort lui était inconnue mais elle venait d'éprouver un étrange sentiment en donnant la mort au loup qui l'avait acceptée en lui durant tant de temps.



Elle respirait normalement.



Vaselyne se leva lentement. Ajustant ses vêtements sur sa peau d'hermine, elle décida d'ouvrir la porte de la pièce où elle se trouvait. Tiens au fait, où était-elle donc?



Regardant tout autour, elle ne vit pas un meuble. Elle ignorait même les lieux, ne les connaissant pas. Vaselyne se sentit un peu fatiguée mais jeune d'esprit. Elle avait soudain envie de repartir à l'air libre et de découvrir comment l'univers avait évolué durant son repos.



Enroulé dans ses peaux d'animaux, elle se regarda et sourit : elle était toujours aussi belle et désirable. Quel joie d'être une déesse et de ne pas devoir vieillir ! Une déesse ? Pourquoi avait-elle prononcé ce mot ?



Elle était totalement nue mais cela ne la dérangeait nullement. Elle entendit alors une voix merveilleuse lui parler à l’oreille, juste derrière elle, mais ne vit personne.



- Je te nomme Reine des Osas, Vaselyne. De par mon rang, mon pouvoir et mon sang, moi, Dieu Osamodas, je te donne pour mission de défendre notre peuple et de dresser nos animaux, de régenter les lois naturels et les invocations magiques. Va, ma belle Maîtresse de chair, va aider ceux qui demanderont ton aide dans Mylaise. Va faire honneur à ton Dieu.



Trois dragons rouges arrivèrent alors derrière elle et Osamodas, et rugissaient d’excitation brusquement. D’une beauté magnifique, Vaselyne se mit à gémir sans comprendre ce qui se passait. Elle sentit une douleur terrible mais merveilleuse dans le bas de son ventre et un immense fouet lui claqua le dos au même instant. Ensuite, elle perçut vaguement une odeur de soufre et de fumée. Les dragons semblaient la porter dans le ciel, elle voyait ses propres yeux dans les leurs, comme si elle regardait le monde au travers d’eux, puis perdit connaissance.



Elle se réveilla dans un monde étrange, peuplé de tas de petites créatures, dont certaines véritablement immondes ! Quel horreur, pensait-elle, qui a bien pu inventer toutes ces bestioles, affreuses ! Elle se mit alors à les fouetter par réflexe et remarqua que son fouet les faisait disparaître. L’aventure venait de reprendre dans le Monde des douze tandis qu’une Reine était née.



************

Et toujours aussi fière et ardente, opta après quelques jours de réflexion de venir frapper aux portes des Fol de Dol. Elle pouvait leur apporter beaucoup de coups de fouet et bien du plaisir également !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vaselyne : la Reine des Osamodas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Korelin le petit osamodas.
» La Reine Louis de Prusse - J-P Bled
» Musique pour la Vraie Reine
» La reine liche
» Fiches techniques: Traits Roi et Reine et cartes en synergies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guilde Fol de Dol sur Mylaise :: Les présentations de membres à l'essai-
Sauter vers: